04/11/2010

2100 ZONE AMA

Jill S. Georges

Chapitre 2

ConnaissanceDiapositive1.gif

 

Jo appela Julia et Nam, comme saman l'avait suggéré, pour le défilé de l'après-midi. Elles se retrouvèrent au CDC, le centre de conférence. Cet endroit était en général froid et impersonnel, mais là, il y avait des décors magnifiques, et une foule de femmes belles et bien habillées se pressaient, leur carton à la main. Jo reconnut la Présidente de l'uni et bon nombre de membres du comité. Il y avait aussi beaucoup de profes et quelques élèves, à qui elle sourit. Il y avait aussi les media, des journalistes de mode et leurs photographes. Une avait un sac avec un poisson rouge, et sa photographe un collier de poissons rouges autour du cou. Jo souriait quand Julia lui glissa à l'oreille qu'il s'agissait de Nancy Floc, La grande journaliste du magazine MODEOVER. Jo ne retenait que les poissons rouges, la foule lui faisait un peu tourner la tête. Finalement, une hôtesse les aborda et, après avoir lu leur carton, les dirigea vers leurs places. Jo s'assit avec Nam à sa gauche et Julia à droite. Elles étaient dans le groupe des étudiantes, au troisième rang. Julia se tourna vers sa voisine de droite, qui semblait vaguement familière à Jo.

- C'est qui? demanda-t-elle lorsque Julia la regarda à nouveau

- Elle s'appelle Flor, elle est en fac de médecine, avec une spécialité droit des patients. Tu ne la connais pas?

- Non, mais elle me dit quelque chose, on a dû se croiser à l'uni

- Sans doute, attention, ça va commencer...

Et le défilé démarra. Beaucoup de douceur, beaucoup de couleurs claires. Nam lui parlait, mais Jo n'écoutait pas

- Jo, tu m'écoutes?

- Oui, Nam, excuse-moi, je pensais à autre chose, tu disais?

- Que je trouve cette collection superbe, il me semble que tu as déjà des vêtements d'elle, non?

- Oui, avec Julia l'autre jour nous sommes allées voir la boutique de l'uni, et il y avait tant de jolies choses, que je n'ai pu résister !

- Comme les dessous, avec les dentelles bleues, c'est tellement romantique

- Et féminin

- Le bleu est très féminin. C'est la couleur du ciel, et de l'eau qui le reflète

- Oui, et de tes yeux.

Nam rougit, et baissa le regard. Elle ne savait jamais vraiment comment se comporter avec Jo. Jo était tellement rebelle, libre et forte, alors que Nam se sentait tellement quelconque, comme toute le monde, faisant ce qui se faisait, pensant ce qui se pensait. Et Nam avait peur parfois de déplaire, et surtout, que Jo la quitte, ou plutôt, que Jo ne la veuille pas. Elle se sentait déchirée à cause de ce mariage. D'un côté, elle voulait vivre avec Jo toujours pour toujours, et de l'autre, elle ne voulait pas aller contre les lois la tradition, l'habitude, ce que saman lui disait. Elle n'avait pas le courage de faire autrement, et simultanément admirait Jo qui osait. C'était cela, Jo osait aller contre, agir autrement, le dire, le penser, le faire. Et non seulement Jo osait, mais elle en était fière, et elle le faisait pas seulement pour elle, mais pour les autres. Nam se souvenait d'un événement qui avait ébranlé l'uni. Il y avait eu un jour où deux examens avaient malheureusement été fixés l'un après l'autre. Ce n'était pas contraire au règlement, mais cela ne se produisait jamais, les profes faisant très attention de ne pas surcharger les étudiantes en temps d'examen. Et certaines filles avaient commencé à se plaindre, entre elles, sans aller en parler à la Présidente ou à une profe. il y avait eu un mouvement latent, souterrain, incontrôlé qui avait pris des proportions énormes, et sur lequel s'étaient greffées des rumeurs incroyables. Quand Jo avait eu connaissance de ces plaintes, et quand elle avait vu que cela prenait des proportions ingérables, elle était allée voir la directrice. Et elle s'était fait recevoir, Jo avait dit qu'elle parlait au nom de toutes les filles qui se plaignaient, mais la directrice ne voulait rien entendre, elle pensait que Jo n'était pas prête pour ses examens et qu'elle voulait simplement retarder une épreuve. La directrice ne modifia pas les examens, les étudiantes eurent le matin une épreuve et l'après-midi une autre. Et les résultats furent si mauvais aux deux examens, que le Conseil des Professeures demanda à refaire de nouveaux tests pour corriger les résultats en les complétant. La directrice fut obligée de céder, le collège des profes ayant la majorité et le pouvoir de décision. Elle organisa deux nouvelles épreuves pour compléter cette journée d'examens. Finalement Jo avait gagné. Et ce qui était le plus extraordinaire est que Jo avait été celle qui avait eu les meilleures notes aux deux examens de la même journée. Elle était prête, elle savait qu'elle allait réussir, mais elle avait quand même  demandé de modifier ces exas, pour les autres. Nam adorait Jo, elle était son idole, sa force. Quand elle avait des pensées tristes, ou qu'elle ne savait plus comment gérer le présent, elle pensait à Jo, ce qu'elle ferait, ce qu'elle penserait. Et en ce moment, avec saman et sa belleman qui se disputaient sans cesse, ce n'était pas très drôle à la maison. Penser à Jo lui permettait de penser.

 

A la pause, Jo et Nam se posèrent au bar, pour prendre un thé froid à la menthe. Julia était partie avec Flor. Elles discutaient de la collection quand le comité arriva. La Présidente s'avança vers Jo.

- Bonjour Jo, vous allez bien?

- Oui, bonjour Madame la Présidente, merci, et vous?

- Merci, très bien, le défilé est délicieux et cette designer a un sens de l'innovation qui fait du bien à l'uni. Il était temps de se renouveler. Vous aimez?

- J'adore, positivement. J'ai acheté de nombreux articles de la nouvelle collection. J'aime beaucoup comme elle fait des rappels entre les tissus cachés: les doublures et les dessous.

- Je suis entièrement d'accord avec vous. Vous avez vu les froufrous en dentelle bleue?

- Oui, légers comme un ciel de printemps.

La Présidente la regarda en souriant. Elle se pencha vers l'épaule de Jo et murmura

- Je vous attends dans mon bureau lundi, à 13 heures, cela vous convient?

- Oui, bien sûr, puis-je vous demander à quel sujet?

- Oui, c'est au sujet de l'entretien que vous avez eu avec Mary Mady.

- Bien, je serai dans votre bureau lundi à 13 heures.

- Merci et bon week-end.

- De même, merci.

La Présidente se tourna vers Nancy Floc, la journaliste aux poissons rouges qui voulait l'interviewer avec la designer. Elles s'éloignèrent, Jo et Nam retournèrent à leur place.

- Elle te veut quoi la Présidente?

- Elle veut que je passe dans son bureau lundi, pour parler du projet

- Du projet que tu as par rapport à l'uni d'il y a 100 ans?

- L'uni 2000, oui, mais le comité me propose un autre projet que le mien

- C'est dommage, ton idée est excellente

- Oui, mais si leur idée est meilleure, je peux aussi l'accepter,

- Et tu vas accepter?

- J'ai jusqu'à lundi, je vais dormir dessus.

 

Nam n'osait pas demander de quoi il s'agissait dans les détails. Si Jo voulait le lui dire, elle le lui dirait, mais elle ne voulait pas l'ennuyer avec des questions déplacées. Elle était convaincue que Jo prendrait la bonne décision. Et Nam repensa à son mariage. Que se passerait-il si Jo ne voulait réellement pas se marier? Est-ce que Nam déciderait de vivre avec elle, sans mariage? Nam devrait prendre une décision, à son tour, et Nam détestait prendre des décisions. Il lui restait un peu de temps avant son anniversaire, date fatidique où elle devrait annoncer soit qu'elle acceptait de vivre avec Jo sans lien officiel, soit de renoncer à vivre avec la femme qu'elle aimait. Cette pensée était a elle seule une douleur qu'elle n'avait aucune envie d'approcher. Pourquoi devait-elle choisir? Elle voulait vivre ave Jo en se mariant, comme tout le monde. C'était simple pourtant. Mais la douleur était là, comme un rocher brûlant qui faisait mal dès qu'on l'approchait ou qu'on le touchait. Nam se concentra sur le défilé, chassant cette pensée du choix de son esprit.

A la fin du défilé, les filles se retrouvèrent dehors, avec Flor, qui était restée avec le groupe. Elles croisèrent la vendeuse de Nowear qui leur proposa de venir les rejoindre à la boutique en ville pour un cocktail champagne-canapés avec la crème. Elles partirent toutes ensemble et finirent leur soirée au Cercle Rouge où une grande partie des copines de l'uni passaient leur samedi soir. Julia n'avait d'yeux que pour Flor et à plusieurs reprises, Jo la vit embrasser sa nouvelle amie sur la bouche, sans faire cas des autres personnes présentes.


 

07:05 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, femme, genre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.