14/01/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 6Diapositive1.jpg

Amitié

 

- Mame Kim

- Oui Georges?

Georges était paniqué, il tenait un ballon bleu dans les mains et avait un air hagard

- Mame Kim, c'est Jo

- Comment Jo? Kim baissa la musique

- Jo s'est disputée avec Nam, et, elle est partie

- Comment partie, mais c'est son anniversaire !

- Oui, mais c'est Jo qui est partie. Elle a donné sa chaussure à Nam et elle est partie

- Pourquoi sa chaussure?

- Je ne sais pas Mame Kim, mais je crois que je dois aller la chercher

Kim regardait Georges sans avoir l'air de bien comprendre.

- Jo est partie? Mais oui, Georges, prenez la voiture et ramenez-là tout de suite. Elle est partie a pied dans la rue?

- Oui Mame Kim, avec une seule chaussure

- Georges dépêchez-vous et ramenez Jo tout de suite

Georges lâcha le ballon qui s'envola jusqu'au plafond de la cuisine, prisonnier de son air, la ficelle pendante.

- Mam Kim, je crains que je ne puisse pas la ramener

- Comment ça Georges, bien sûr que vous allez la ramener à la maison, où voudriez-vous qu'elle aille?

- Mame Kim, je suis désolé de vous dire ça, mais connaissant Jo, elle voudra aller dans la zone

- Ecoutez Georges, peu importe où elle veut aller si elle a besoin de se calmer tant que vous êtes avec elle, elle ne risque rien. En fait, je viens avec vous

- Non, Mame Kim, si j'ose, non, restez là. Nam a aussi besoin d'aide. Et Miss Jo est forte, très forte elle.

- Forte? Aujourd'hui, j'ai des doutes, aussi elle m'énerve à faire la tête le jour de l'anniversaire de Nam. Allez-y Georges et tenez-moi au courant.

Georges sortit et Kim se dirigea vers le salon. Nam était assise, ou plutôt effondrée en tas sur un pouf, une chaussure à la main.

- C'est la chaussure de Jo?

- Oui, je ne comprends rien, elle m'a dit quelque chose à propos de chaussure et elle en a enlevé une pour me la donner...

- C'est quoi le problème ?

Nam éclata en larmes, et se lova dans les bras de Kim

- Allez tout doux ma belle, c'est ton anniversaire, tu ne peux pas pleurer comme ça, c'est un beau jour !

Nam redoubla ses sanglots. Quand enfin elle fut un peu calmée et que son cœur eut ralenti ses battements d'aile, Nam expliqua:

- Jo ne veut pas vivre avec moi

- Ah bon? Je croyais que Jo voulait vivre avec toi, tu es son amie de toujours

- Oui, mais elle ne veut pas se marier, et elle sait que c'est impossible pour moi de vivre avec elle sans ce lien

- Les choses changent, et même Jo peut changer d'avis, avec un peu de temps

- Non, elle veut des barrières pour les franchir, et moi pour me protéger. On ne regarde pas dans la même direction.

Nam recommença à pleurer

- Alors?

- Alors je vais en retraite

- En retraite? Mais c'est de la folie, réfléchis, tu seras toute seule, loin de tout, dans le silence et la méditation, tu es trop jeune pour te punir ainsi

- Non, j'aime Jo et je ne pourrais jamais en aimer une autre, je ne voudrais jamais avoir la tentation d'aimer une autre femme. Jo est la seule, elle est forte, elle est...

Nam ne pouvait continuer, Kim continuait de la bercer. Après un moment d'éternité, Swan apporta trois verres bas avec des glaçons

- Allez, buvons, c'est un élixir à émotions

- Non je ne veux pas, pleurnicha Nam

- Tu n'as pas le choix, bois. Swan lui tendait un verre avec détermination, Nam le prit, "Pas le choix" ! Encore et encore. Et but l'alcool ambré d'une traite. Elle replongea dans les bras de Kim qui lui dit

- Allez ma belle, ce n'est pas tout, c'est ton anniversaire. Tu vas aller prendre un bon bain, tu as le temps, et on va accueillir tes amies, ce sont tes 20 ans !

- Et Jo, où est Jo?

- Jo est allée prendre l'air, Georges est avec elle. Elle va revenir bientôt, une fois calmée, comme toi. Une bonne nuit de sommeil et les choses auront une autre allure demain matin.

- ...

- Allez, au bain mademoiselle Nam, pour que la fête commence !

Quand Nam fut partie, Kim appela Georges dans la voiture qui lui confirma que Jo était avec lui. Et quand Kim lui demande où Jo allait, Georges répondit:

- Chez ZAC

Kim raccrocha et se servit un deuxième verre. "Seuls restent les nuages qui passent".

 

 

 

07:15 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.