02/02/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 6Diapositive1.jpg

Amitié

 

- Légal, Jo, on ne parle pas la même langue. Ici tu es dans la zone et Zac est un fantôme, il peint pour d'autres qui lui achètent ses toiles. Et grâce à cet argent, il peut vivre confortablement et me faire vivre aussi confortablement. Tu sais, je n'ai pas besoin de travailler, je suis pris en charge complètement, j'ai une chance inouïe

- Oui, mais tu peins, donc tu travailles quand même

- Je travaille, si tu veux, mais si c'est du plaisir, et une source de vie et d'équilibre, alors je ne vois pas le travail comme une corvée, mais comme une chance. Tu sais Jo, j'adore peindre.

- Et comment cela t'est-il venu?

- C'est Zac. Zac était un fantôme quand il m'a recueilli. ll peignait déjà. Alors c'est tout naturellement que j'ai commencé à jouer avec les tubes de peinture, les pinceaux et les toiles. D'ailleurs, il doit y avoir ma première œuvre ici sur l'étagère.

Jo s'approcha et effectivement pu admirer une sorte de patchwork de couleurs d'automne. Des bruns, des ocres, des verts sombres, des bruns de feuille, des gris d'écorce, des marrons de champignons.

- Tu vois, j'ai peint cette première toile pour montrer à Zac que je pouvais retrouver les limites des couleurs et ne pas tout mélanger. C'était très dur. Il faut avoir les dimensions en tête, et la mémoire totale du tableau avant qu'il soit peint et au fur et à mesure qu'il se peint. Tu vois, si je fais la tache rouge vif ici, je dois ensuite peindre sur la surface à coté une autre couleur sans les mélanger ou réduire la taille de la première tache de couleur. C'est une mémoire visuelle constante.

 

Jo s'était éloignée de la petite toile et s'était campée devant le triptyque.

- Il est beau ton champ, on aurait envie de partir dedans pour se promener

- Tu aimes? C'est un champ de blé, et au milieu des épis, il y a des coquelicots. Car comme tu le sais, les coquelicots ont cette particularité de ne jamais pousser que dans les champs cultivés alors qu'eux-mêmes ne peuvent pas l'être. C'est une fleur qui a besoin de la culture pour étaler sa fragilité sauvage. Un coquelicot est une robe de soie rouge enfermée dans un manteau de toile verte, qui, quand il s'écarte, laisse échapper des plissés savants qui vont se détendre au soleil et au vent. Un coquelicot cache ses pistils noirs et son cœur entre des grands pétales légers comme des ailes de papillon. J'aime beaucoup les coquelicots, frêles et élégants

Adam se tourna d'un coup vers Jo

- Dis, Jo, tu peux m'aider?

- Oui bien sûr si je peux...

- Tu peux prendre là à gauche il y a les pinceaux. Tu peux me tendre le bocal?

Jo prit sur l'étagère un bocal dans lequel trempaient des pinceaux de toute taille. Adam tripota les bois les uns après les autres jusqu'à arrêter son choix sur un pinceau fin

- Tu peux prendre ma palette? C'est un morceau de bois avec un trou, pour le pouce, tout couvert de taches de couleur

Jo trouva facilement ce tableau de tâches disparates et le tendit à Adam

- Maintenant, il me faut la couleur

- Je peux te la donner si tu veux

- Non, les couleurs sont rangées dans un ordre que je connais et qui me permet de les choisir et de les retrouver. Ne touche à rien, je sais exactement comment elles sont organisées. Ainsi, je peux faire les mélanges comme je les sens.

Adam posa ses mains sur une rangée de tubes couchés dans une boîte en bois. Il commença par la gauche et toucha chaque tube l'un après l'autre avant d'en choisir un puis un autre. Il déboucha soigneusement le capuchon, versa une grosse noisette de couleur sur sa palette, fit de même avec l'autre tube, qui contenait du noir, et rangea à nouveau très méticuleusement les tubes dans la boîte en bois.

 

 

07:15 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.