09/02/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 7Diapositive1.jpg

Amour

Jo chantonnait, chantonnait, chantonnait et chantonnait. Kim lui demanda après un certain moment qui lui avait semblé très long, de bien vouloir s'arrêter de chantonner, cela finissait par lui porter sur les nerfs. Elle était allée voir Mami Li et il y avait eu un accident sur la route qui leur avait fait perdre un temps fou, en plus d'attendre bloquées dans la voiture. Et Kim détestait attendre. Et elle savait qu'il fallait rentrer tôt pour permettre à Georges de chercher Jo à 18 heures chez Zac. Jo soupirait, montait, descendait, bougeait sans cesse, et surtout, chantonnait sans arrêt. Kim était très énervée. La veille, sa fille pleurait comme une journée de pluie, et maintenant, elle était aux anges et gazouillait comme une tourterelle. Elle finit par appeler Jo

- Jo, mais c'est Zac qui te met dans un tel état?

- Euh

- Alors, raconte, comment s'est passée cette journée?

- Zac?

Jo regardait sa mère et réalisa soudain que Kim ne connaissait pas l'existence d'Adam. Elle ne connaissait que celle de Zac. Elle se demanda jusqu'à quel point elle allait pouvoir raconter

- Tu sais, on n'a rien fait de spécial, j'ai d'ailleurs beaucoup dormi, j'étais très fatiguée

- Oui, après cet anniversaire, je comprends

- Tu sais que Zac est un fantôme

- Un fantôme?

- Oui, un fantôme. Il peint pour que d'autres mettent leur signature au bas des tableaux. C'est ce qu'il m'a expliqué

- Effectivement, je vois mal qu'un homme puisse devenir célèbre grâce à sa peinture

- Tu ne trouves pas que c'est totalement injuste? Un homme peint et une femme peut mettre son nom sur le tableau et le vendre...

Jo ralentit ses mots. Une idée saugrenue lui avait traversé l'esprit, si fugace qu'elle s'était déjà enfuie

- Enfin, Jo, et c'est pour cette raison que tu chantonnes sans cesse?

- Oui, je suis de bonne humeur, Nam est une idiote et je vais faire mes devoirs, bisous mman

- Bisous ma chérie. Je t'appelle pour manger

- Ok

Et Jo monta les escaliers en courant. Elle s'angoissait. Elle ne pouvait pas dire à Kim qu'Adam habitait chez Zac, car Adam était illégal, et si Kim le savait, elle ne pourrait pas se taire, c'était contre la déontologie de son poste au Ministère. Et si Kim le savait et le disait, Adam risquait probablement... quoi? Le pire. Jo ne savait pas donc elle colla une étiquette "le pire". Et ça, elle ne le voulait pas. Assise sur son lit, elle réfléchissait à Adam. Définitivement, elle ne pouvait rien dire. En tout cas pas maintenant. Adam serait son secret. Jo pensa que sa vie transparente et limpide venait, grâce à un seul homme, de construire deux mystères, deux secrets. Elle repensa à Mami Li et composa son numéro sur son téléphone.

 

 

07:05 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.