25/02/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 7Diapositive1.jpg

Amour

- Oui, mais Zac aime les livres. Chaque livre, pour celui qui ne peut pas lire, est un être différent. Il y a le gros, l'épais, celui qui sent la colle, l'autre qui sent la farine. Celui dont les pages sont épaisses ou rugueuses. Celui qui a une couverture en carton, plus grande ou plus petite. Chaque livre a son histoire, en fait deux histoires, celle qu'il raconte et sa propre histoire d'objet. Zac allait dans les marchés et les bouquinistes, il revenait avec des trésors. Il me racontait la couverture, les lettres, les couleurs. Quand il revenait, il étalait ses livres sur la table et je les palpais, je les prenais dans les mains, il me les décrivait et je pouvais peu à peu donner un titre a chacun, un nom, un auteur, une histoire. Encore maintenant, j'aime passer mes mains sur la bibliothèque et retrouver les titres et les noms rien qu'à la couverture, au papier, à l'odeur.

Jo le regardait, étonnée

- Viens Jo, on va faire un test.

Adam se leva et se dirigea vers le mur en face, couvert d'étagères pleines d'ouvrages. Il tendit la main et sortit un livre au hasard. Il le caressa devant, le retourna, lui palpa le dos, l'amena auprès de son nez et inspira Profondément.

- C'est Platon, le banquet. Et il tendit le livre à Jo qui lit "Platon, le banquet"

- Bravo, je suis soufflée !

Le téléphone se remit à sonner. Jo décrocha

- Oui Georges, j'arrive, je sais. Et elle sauta dans ses vêtements. Adam était nu, debout devant Jo qui partait, son sac sur l'épaule. Elle l'embrassa sur la joue et s'enfuit.

 

 

07:15 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.