16/03/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 8

EXISTENCEDiapositive1.jpg

 

Au matin, Kim entra dans sa chambre avec un plateau sur lequel trônaient une tasse de cafélait, un œuf à la coque, des tranches de pain toastées et la merveilleuse confiture au pamplemousse rose et gingembre que Kim avait amoureusement versé dans un bocal de verre.

 

- Alors?

- Coucou Mman

- Tu as bien dormi?

- Non, en fait oui

- Non ou oui?

- Je n'ai pas très bien dormi le début de ma nuit, je me suis réveillée en faisant un cauchemar. J'étais suivie par une voiture noire et mes jambes ne voulaient pas courir

- C'est Mme C. Crone qui te perturbe

- Oui, d'ailleurs, elle était dans le rêve, elle était assise et buvait du thé. Et tu sais qui conduisait la limousine?

- Non ! Georges, je veux dire, Georges le présumé violeur?

- Non, Zac. C'était Zac qui conduisait. Avec des gants blancs

- Etrange. Zac a beaucoup de chance d'être un fantôme. Il gagne bien sa vie, et il est relativement libre

- Oui, et tu sais pourquoi ensuite j'ai bien dormi?

- Non ma chérie, je ne devine pas... Kim souriait en regardant le tableau

- Tu sais, je ne l'avais pas vu quand je suis rentrée. Je ne l'ai remarqué seulement à 4 heures quand je me suis réveillée de mon cauchemar

- Et alors, il te plaît toujours?

- Oui Mman, tu sais... Jo hésitait

- Oui, Jo, je sais

- Tu sais quoi?

- Il faut savoir ma fille, soit tu me demandes si je sais, soit tu me demandes ce que je sais

- Tu sais pour Zac?

- Zac et le tableau, Zac est le peintre qui a peint ce merveilleux profil de la plus ravissante jeune fille de toute la cité.

- Alors tu savais?

- Je l'ai compris à l'expo. Le tableau te ressemblait tellement et tu étais allé voir Zac. Mais je ne pouvais rien dire, et surtout pas devant Madame Emma.

- Mais tu aurais pu me dire après? Quand on était seules

- J'y ai pensé, mais tu sais, grandir c'est aussi découvrir des choses par soi-même. Zac est mon frère, je ne l'ai pas vu depuis des années, il resurgit du néant, rencontre ma fille et peint son profil. Cela fait beaucoup pour une seule histoire. Toi tu vis la tienne, ta relation avec Zac est tout autre, alors je t'ai laissée dérouler les découvertes à ton rythme. Et ce n'est pas un plus beau cadeau? Non seulement tu as un tableau extraordinaire dont tu es le modèle, mais en plus tu découvres que le créateur de cette toile est ton oncle.

Jo pensait à Adam. Et si saman savait?

 

 

 


07:05 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.