09/03/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 7Diapositive1.jpg

Amour

Jeudi était un jeudi comme tous les jeudis. Et vendredi fut vendredi. Jo marchait comme une zombie, elle se voyait marcher, elle voyait son corps à coté d'elle, et elle, elle marchait à coté de son corps. Une automate. Les mots de Kim résonnaient dans sa tête, elle mettait toute la famille en danger, elle était paralysée, figée. Et elle pensait à Adam tout le temps. Il était dans sa tête comme une image constante, une toile de fond. Si elle parlait à Georges, elle pensait à Adam. Si elle parlait à Kim, elle pensait à Adam. Si elle ouvrait un ouvrage ou lisait sa plaque, elle pensait au livre de Platon et donc à Adam. Si elle mangeait ou buvait une tasse de café, elle pensait à Adam. Si elle regardait le ciel, elle pensait à Adam et à ses yeux bleus, bleus bleus. Et elle pleurait. Kim, inquiète, lui avait demandé pourquoi elle pleurait, et Jo avait répondu qu'elle se sentait tendue à cause des examens. Et elle avait pleuré encore plus fort, de son mensonge, de ne pas pouvoir dire, raconter, parler d'Adam. Adam était son secret, et elle ne pouvait pas le voir, pas lui parler, pas le toucher. Vendredi passa comme un jour sans intérêt. Jo rentra le soir directement à la maison avec Georges, comme la veille et comme mercredi. Trois soirs sans aller dans la zone, trois soirs sans voir Adam. Et Jo n'osait pas téléphoner, Kim lui avait bien recommandé de ne pas communiquer pendant ces quelques jours avec Zac. Le risque était énorme. Et Jo avait promis. Non pas pour Zac, mais pour Adam. Elle avait enregistré que s'il arrivait quoi que ce soit à Adam, ce serait « le pire ». Et elle voulait lui éviter « le pire ».

 

 

07:15 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.