14/03/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 7Diapositive1.jpg

Amour

- Hello Jo, comment tu vas?

C'était Julia, avec Flor

- Bonjour Julia. Jo éclata son premier sourire de la journée. Julia, son amie Julia. Elle se referma immédiatement, tout ce qu'elle lui avait fait subir lui revenait comme une porte qui claque

- Jo, je voulais te dire...

Flor lâcha le bras de Julia et s'éloigna de quelques pas

- Je voulais te dire, je suis contente de te voir. Je suis désolée pour tout ce qui s'est passé. Je n'ai pas été sympa avec toi, je ne suis pas digne de ton amitié, mais j'ai réfléchi, tu sais, j'ai agi sur de mauvais conseils, ou plutôt, sur des conseils que je n'ai pas remis en cause. Je ne sais pas, mais je ne voudrais pas que nous terminions cette année fâchées toutes les deux. Tu es mon amie et je ne voudrais pas te perdre

- Merci Julia, mais qu'est-ce qui t'a fait réaliser que notre amitié est plus forte que le reste?

- C'est Flor. Tu sais, elle est formidable. Et on a discuté ensemble, et on s'est rappelé le jour du défilé, tu te souviens?

- Oui, j'étais avec Nam...

- Oui, je suis désolée. Elle ne viendra pas ce soir?

- Non, elle ne viendra pas ce soir. Elle va passer ses examens et ensuite partir en retraite immédiatement

- Oui, je sais, c'est dur mais ça lui passera, elle va aussi grandir. Moi, j'ai grandi grâce à Flor. En fait dans un couple, chacun est une ébauche. Et c'est l'autre qui te façonne, qui termine de te forger, qui te fait grandir. Et vice versa, tu fais grandir l'autre, tu la rends plus belle, plus forte, plus digne. L'autre est celle qui façonne ton bonheur. L'autre n'est jamais l'instrument de ton plaisir, elle est la main qui créé. Flor est pour moi une révélation

- Je suis contente d'entendre que vous vous êtes trouvées. Je me souviens que nous avions eu une discussion durant laquelle tu m'avais dit combien Flor ne voulait pas se lier

- Oui, nous avons fait un bon bout de chemin depuis. Et tu sais, nous avons décidé de nous marier

- wow, félicitations, vous avez fixé une date?

- A la rentrée, probablement en septembre déjà

- Et bien, c'est super,

- Tu viendras à ma cérémonie?

- Bien sur

- Tu n'es plus fâchée?

- Je n'étais pas fâchée, j'étais triste

- Tu n'es plus triste ?

- Non, plus du tout. Jo mentait, elle aurait pu mourir là tout de suite

- Ok, alors je te laisse, Flor m'attend. A toute

- A toute.

Elles s'embrassèrent sur les deux joues et Julia partit rejoindre Flor. Jo restait plantée comme une fleur sur une longue tige, sans bouger, bête et droite, rigide et glacée. Elle se voyait, un bout de bois sans sourire. Elle décida qu'il était temps de rentrer. Elle retourna au parking, Georges, étonné, lui ouvrit la porte, et la ramena à la maison. Arrivée dans sa chambre, elle se précipita dans son lit et éclata en sanglots dans son oreiller. Sur sa table de chevet trônait son tableau. Perdue dans ses larmes, elle le l'avait même pas vu.

 

 

07:15 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.