23/03/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 8

EXISTENCEDiapositive1.jpg

 

Georges se tut immédiatement. Il avait franchi les limites que lui s'étaient toujours imposées vis-à-vis de Kim et de la famille. Il avala sa salive

- Je regrette Miss Jo, je n'aurais jamais du dire cela

- Je vous en prie Georges, vous avez raison. Et en plus vous connaissez ce secret qui doit être lourd à porter

- Non Miss Jo, il n'est pas lourd à porter, il est insupportable. Je veux dire, il ne représente rien tellement il est en dehors de toutes les règles, de tous les règlements, de toutes les lois. Il ne transgresse rien car il n'est même pas imaginé

- Vous êtes dur, Georges, Adam n'est pas imaginé, c'est un homme

- Oui, enfin, non. Je veux dire que sa réalité effective n'est pas représentée dans notre panoplie d'êtres vivants. Donc est-il une réalité ou une idée ?

- Si c'est une idée, c'est une idée qui a des mains très douces

- Je veux dire, peut être qu'il ne pourrait même pas être jugé s'il était retrouvé car il n'est pas susceptible de correspondre à un critère d'existence. S'il n'est pas né, n'a pas d'identité, n'est pas enregistré, catalogué, n'a pas d'implant, n'a pas de travail, n'a pas de bracelet. Il n'existe pas, donc il ne peut pas être jugé ! Il faut exister pour être jugeable !

- Pas de bracelet. Reprit Jo. Georges, vous savez que demain j'ai mes examens qui commencent

- Oui bien sur Miss Jo, je sais

- Et vous savez que juste après, je veux partir au bord de la mer

- Chez Mami Li?

- Non, au loft

Georges émit un petit grincement

- Comment Georges, vous y voyez un inconvénient?

- Pas du tout Miss, je vous mènerai au bord de la mer...

- Très bien. Mais le point délicat est que je ne veux pas aller au bord de la mer toute seule

- Bien, qui voulez-vous prendre avec vous? Il me semble que Miss Nam ne se promène plus dans les parages. Miss Julia?

- Non, Georges. Je veux aller au bord de la mer avec...

- Oui?

- Avec ... Adam

Georges se figea. Son silence emplissait toute la voiture. Adam? Au loft? Jo était folle. Elle parlait de prison qu'elle se fixait elle-même pour protéger saman et Zac, et deux secondes après elle lançait une bombe atomique.

- Miss Jo, si vous me permettez, il me semble que ce ne soit pas, comment dirais-je, raisonnable

- Raisonnable? Je m'en fous

- Miss Jo, vous me parliez de prison qui vous obligeait pour protéger Kim et Zac, et maintenant, vous brisez toutes les chaînes?

- Georges à la maison, je ne dois pas aller dans la zone. Je suis surveillée parce qu'il y a des caméras de surveillance partout. Et parce que Mman travaille au Ministère et parce que Mme C. Crone me fait suivre pour on ne sait pas quelle raison. Mais à la mer ! D'abord, il n'y a pas de caméras de sécurité. Ensuite Adam ne sortira pas du loft, il restera à l'intérieur tout le temps. Cela ne lui sera pas pénible, il a l'habitude de rester enfermé, lui

- Parce que l'habitude excuse les murs?

 

 

07:05 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.