25/03/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 8

Diapositive1.jpgEXISTENCE

 

- Miss Jo, même si vous pouvez vivre au loft avec Adam, je vois mal comment vous pouvez l'emmener jusque là-bas

- Vous avez parlé de Georges, il va nous aider. Vous l'emmènerez chez Zac. Il donnera son bracelet à Adam qui partira avec vous, vous viendrez me chercher et on ira au bord de la mer. On peut toujours prétexter que nous voulons discuter de son cas juridique. Ce qui est plausible. Une fois arrivés au loft, Adam s'installe et vous rend le bracelet. Vous n'avez qu'à rentrer chez Zac et le remettre à Georges, puis retourner avec lui à votre coloc. C'est tout simple

- Miss Jo, dit comme ça dans une voiture, c'est effectivement tout simple. Quelques phrases. Mais à exécuter, c'est un peu plus compliqué. Imaginez si on nous arrête. Que va dire Adam. Et même Adam, il n'est jamais sorti de son appart, comment va-t-il réagir? Et d'abord, sera-t-il d'accord seulement?

- D'accord? D'accord de venir avec moi, bien sûr, cela ne fait aucun doute

- Miss Jo, vous présumez beaucoup de la volonté d'Adam

- Mais qui ne voudrait pas venir au bord de la mer? Jo s'arrêta.

- Si on ne peut pas se baigner dans l'eau et si on ne peut pas voir la mer, le plaisir est absent, si j'ose

- C'est vrai, il ne pourrait pas sortir et profiter de la mer, mais il serait avec moi?

- Vous avez déjà eu peur Miss Jo?

- Peur du plaisir? Jamais

- Tout dépend de la définition du mot. L'inconnu est peut-être un plaisir pour vous, une terreur pour d'autres

- Oui, vous avez raison. Le seul moyen de le savoir est de poser la question à Adam. Et comme je ne peux pas aller dans la zone, vous voyez qui va se charger de cette délicate mission?

Jo souriait, Georges ne souriait plus.

- Miss Jo, je ne sais pas si j'ose

- Georges, vous avez dit que tant que Kim n'était pas en danger, vous accepteriez de m'aider

- Nous pourrions peut-être demander son avis à Mami Li?

- Vous êtes fou? Elle ne sait rien, enfin je crois. Il ne faut pas faire porter le fardeau d'un secret à une autre si on n'arrive pas à le porter soi-même. C'est comme à Kim, je ne peux pas lui dire, elle serait tenaillée entre sa volonté de me protéger et celle de respecter le règlement qui la gouverne, pour Kim, ce serait horrible de connaître l'existence d'Adam

- Et pour Mami Li aussi, vous pensez?

- Je ne sais pas, il faut la sonder, on va bien voir. Un ou deux spritz, et elle nous dira tout.

 

 

07:05 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.