01/04/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 8

EXISTENCEDiapositive1.jpg

 

- Mami Li, c'est très compliqué ce que tu me dis

- Voilà, on peut avoir l'impression que Miss Niva est la grande star, elle est riche, elle est connue, elle est partout, car c'est une peintre e -x-t-r-a-o-r-d-i-n-a-i-r-e. Et que Zac est le pauvre fantôme, enfermé dans sa zone, qui peint dans une arrière salle, ou pire, dans une cave, qui mange des cafards et boite

- Mais il ne boite pas?

- Non bien sur, c'est pour montrer le malheureux au cachot, débraillé, maladif. Bref, le pauvre hère. Mais en fait, si tu regardes bien les choses... D'abord, tu es allé chez Zac, non?

- Oui

- Et tu as trouvé comment son appartement? Immense, vue sur la rivière, avec une salle de peinture qui vaut à elle seule la taille de mon bungalow ici? Et les meubles, et la nourriture, les vins... tu as vu tout ça?

- Oui, et j'ai surtout vu autre chose

- Quoi? Les livres, c'est ça, tu as vu tous ses livres? Tu imagines une telle collection, ce que cela représente. Il n'y a des livres que dans les bibliothèques d'université, et encore, seulement dans les prestigieuses comme celle dans laquelle tu vas. Mais les livres ont disparu depuis longtemps. Le livrel est si pratique. Et rechargeable à volonté. Les livres sont des objets d'art, de collection, ils valent une fortune, tu n'imagines probablement pas la somme que cela représente. C'est colossal

Jo écoutait, figée. Mami Li lui ouvrait un monde inconnu et elle inversait la valeur des choses. Zac, la zone, Adam...

- D'ailleurs, Kim m'a dit que Zac t'avait offert un livre. Quel magnifique cadeau'! Elle était toute retournée.

- Alors ça, elle ne m'a pas montré qu'elle était émue, elle s'est plutôt moquée de moi

- Je crois qu'elle était sous le choc. En plus, Kim m'a dit que c'est un ouvrage de Platon?

- Oui, c'est exact. Tu connais?

Le silence de Mami Li permit à Georges de revenir, avec deux verres de spritz.

- Merci Georges. Tiens jo, trinquons à Zac. Dites-moi Georges, êtes-vous déjà allé chez Zac?

- Avec votre respect, Mami Li, oui, j'ai eu cet honneur

- Georges, pas de ça entre nous. Et comment avez-vous trouvé son appartement?

- Je n'oserais pas, Mami li.

- Enfin, Georges, vous, vous habitez comment?

 

 

07:05 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.