15/04/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 8Diapositive1.jpg

Existence

 

Georges était au volant et Adam, sous ses lunettes de soleil, était assis à côté de lui, devant. Jo était seule à l'arrière. C'est ce qui était le plus plausible. Jo sentait combien Adam était figé, immobile dans son siège. Par chance sans doute, étant non voyant, il ne pouvait pas s'effrayer devant tout ce qui se passait devant les vitres de la voiture. Jo pensa que pour quelqu'un qui n'avait jamais vu comment c'était dehors, ce devait être un choc énorme que de découvrir le monde de l'extérieur. Elle regarda les choses comme si elle les voyait pour la première fois. La route, les voitures, les immeubles, les arbres, le soleil et ses ombres, les gens. Au bout d'un moment, elle frappa sur la vitre pour que Georges la fasse descendre.

- Adam, ça va?

Adam grinça vaguement des dents

- Je suis terrorisé, rien que le fait de sentir que je suis assis et que je bouge en même temps est un supplice. Je ne sais pas où je vais, et du coup, je réalise à quel point je ne sais pas d'où je viens.

- Ce qui compte est là où tu es maintenant

- Très drôle, et je suis où maintenant?

- Encore dans la zone, bientôt à la sortie. Nous prendrons ensuite l'autoroute jusqu'a la côte, et après, nous nous dirigerons vers le village où nous avons le loft. En tout, le voyage devrait prendre une bonne heure

- Et c'est comment là, dehors ?

- C'est plein de soleil, il fait super beau

- Merci. Et il y a des gens? Des gens comme moi?

- Il y a des gens, des gens comme toi, je ne sais pas

- Enfin je veux dire, des êtres avec des bras et des jambes

- Oui, bien sûr, des humains. Tu ne penses quand même pas que tu es unique?

- Comment, je ne suis pas unique? Zac m'a toujours dit que j'étais le seul

- Oui tu es le seul, mais tu as des semblables. Et d'ailleurs tu le sais bien, rien que Georges et Zac avant lui sont des exemples vivants d'hommes comme toi

- Pas tout à fait, nous avons quelques différences

- Oui, je suis désolée, tu es aveugle, je te prie de m'excuser

- Je ne pensais pas à cela, mais à ce que tu sembles aimer quand on se retrouve les deux tout seuls ensemble

Adam éclata de rire, et se tourna pour prendre la main de Jo

- Tu me fais honte, je te rappelle que nous ne sommes pas que nous deux dans cette voiture

- Ah non? Georges, auriez-vous entendu quelque chose d'inapproprié?

- Pardon?

- Georges, ne faites pas semblant de ne pas avoir entendu

- Excusez-moi Miss Jo mais je n'ai pas écouté. Entendu, oui, un bruit de conversation, un dialogue. Certainement. Mais écouté, non, je le regrette

- Très bien, je vous crois.

- Où sommes-nous maintenant?

- Nous sommes sortis de la zone, on arrive sur la voie rapide. Je propose que dès que nous pouvons nous arrêter, tu viennes t'asseoir à l'arrière. D'accord Georges?

- Très bien Miss.

 

 

07:09 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.