22/04/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 8Diapositive1.jpg

Existence

 

- Oui

- Je me prépare, vas-y

- Je voulais te dire que tu es une super maman. J'ai beaucoup de chance et je suis très heureuse d'être ta fille

- Je sens venir la question suivante de quoi as-tu besoin?

- Non Mman, je parle sérieusement. Je suis très heureuse de t'avoir comme maman. Et je te remercie pour le loft, c'est magnifique d'être ici

- Tu vas commencer ton travail de diplôme, juste, sur cette femme qui vivait il y a cent ans?

- Oui, j'ai pris la caisse de documents avec moi. Mais pour te dire la vérité, je n'ai pas encore commencé.

- Tu vas t'y mettre quand?

- Je ne sais pas, après mon anniversaire. Tu sais, je suis très fatiguée de cette année

- C'est vrai, avec Nam et ses humeurs. J'ai croisé saman l'autre jour. Cela t'intéresse?

- Pas vraiment, mais enfin, dis-moi

- Nam va bien. Elle est dans son château perdu sur la montagne, avec d'autres retraitées. Nam ne parle pas, ne lit pas. Elle ne fait que prier. Saman s'inquiète un peu, mais elle a reçu la garantie qu'aucune jeune fille ne dépérissait. Elles sont sous contrôle et suivies médicalement et psychologiquement

- Il vaut mieux, elle serait capable de se laisser mourir de faim

- Ne sois pas méchante Jo. C'est très dur d'être là-bas. En tout cas saman est très déprimée. En plus, elle s'était réjouie de partir en vacances avec elle, car comme tu le sais, ça ne va pas du tout avec sa femme. Donc elle se retrouve toute seule dans cette grande maison, sans Nam ni personne d'autre. C'est grand et c'est vide.

- C'est dur, je suis désolée pour Nam

- Liz se sent vide. Elle se pose plein de questions. Elle regrette que toi et Nam n'ayez pas réussi à vous entendre pour vivre ensemble

- Elle devrait comprendre qu'il vaut mieux ne pas commencer une relation fragile plutôt que finir comme la sienne

- Oui, facile à dire après vingt ans de vie commune, je peux t'assurer que quand elles se sont connues rien ne présageait qu'elles ne s'entendraient pas toute leur vie

- C'est pour ça qu'il faut laisser le droit au divorce. Tu as des nouvelles?

- Oui, normalement, on votera à la rentrée. Et la recommandation des Trente va être d'accepter la modification de la loi pour autant qu'il y ait eu 20 ans de vie commune

- Pourquoi vingt ans? Elles auraient pu dire dix, ou cinq

- Parce que vingt ans est l'âge de la majorité de la jeune fille qui devient donc femme. Les Trente estiment que la mission éducative de la mère, des mères en tant que couple est terminée lorsque la jeune fille devient femme à son tour.

- Et on va voter quand?

- A la rentrée, c'est un vote qui sera très attendu. Il va rendre la liberté à beaucoup de femmes qui ne se supportent plus

- Et les lois connexes?

- La plus immédiate sera qu'une femme seule, divorcée, aura le droit d'acquérir seule un bien immobilier pour autant que ce soit sa résidence principale

- Oui, sinon je vois assez mal deux femmes ayant le droit de divorcer obligées de vivre toujours dans la même maison. Cela va relancer la problématique du logement, non?

 

 

07:00 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.