25/04/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 8Diapositive1.jpg

Existence

 

- Non, il semble qu'il y ait de grands projets immobiliers. Je te rappelle que ton amie, Madame C. Crone, est aux premières loges. Et s'il y a de l'argent à faire, tu peux être sûre quelle le fera

- Oui, n'empêche que c'est bien que les femmes qui ne veulent plus vivre ensemble puisse se séparer. Et les hommes?

Cette question avait échappé à Jo. Elle sentit immédiatement qu'elle avait franchi une limite qui ne le devait pas

- Les hommes? Tu plaisantes?

- Non, mais en fait oui. Enfin je veux dire, comme de toutes les façons ils n'ont pas la possibilité de se marier, la question du divorce ne se pose même pas !

- Oui c'est juste. Mais Jo, je t'en prie, occupe-toi de ton projet de diplôme, oublie un peu cet aspect-là de notre société, vis ta vie de jeune femme, réussis ton uni et ne pense pas trop aux marges de notre société. Reste dans la lumière

- Oui maman.

Jo avait cédé, en surface. Elle ne voulait pas inquiéter sa mère plus encore. Et surtout elle ne voulait pas éveiller des soupçons sur Adam. Elle voulait garder l'effet de surprise intact.

 

Jo regardait donc machinalement son téléphone quand elle vit qu'elle avait reçu un message. C'était Angie, pardon, la directrice de l'uni qui lui avait laissé une vidéo. Jo lança l'enregistrement et regarda le visage familier lui annoncer les résultats à ses examens.

- Bonjour Jo. J'espère que vous allez bien. J'ai le grand plaisir de vous annoncer vos notes. Vous avez donc réussi vos examens, à l'exception du premier, celui de Me Aiko. J'étais tant surprise du mauvais résultat, surtout comparé aux jours suivants, que j'ai pris contact avec elle. Me Aiko ne comprend pas et eu égard à vos excellentes notes tout au long de l'année, est prête à vous faire passer un test de rattrapage, comme le prévoit le règlement de notre université. Le conseil a accepté, de façon tout à fait exceptionnelle de vous laisser refaire donc cet examen. Je vous prie de me contacter afin de fixer un rendez-vous le plus proche possible. Je sais que vous êtes en vacances, comme certaines de vos collègues qui vont elles aussi repasser des examens. Il nous faut impérativement toutes les notes avant la fin juillet, le délai pour l'envoi des courriers officiels étant le premier août. Je me réjouis de vous entendre, amitiés. Angie.

 

 

07:00 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.