28/04/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 8Diapositive1.jpg

Existence

Georges l'attendait comme d'habitude sur le parking des chauffeurs. Il avait enlevé sa veste et était appuyé contre la carrosserie. Devant le visage radieux de Jo, il sourit à son tour et lui ouvrit la portière arrière.

 

- Miss Jo, vous avez l'air très contente. Si j'ose, cela s'est bien passé?

 

- Georges, c'était super, je crois que j'ai très bien réussi. En tout cas mieux que la première fois !

 

- C'est la mer qui vous fait du bien Miss Jo. Le soleil, les vacances. Vous étiez très stressée avant vos examens

 

- Oui, la mer et les vacances... et Adam rajouta-t-elle dans sa tête.

 

 

Quand elle arriva au loft, Adam l'attendait. Il avait préparé une sauce tomates au basilic et l'eau bouillait pour les pâtes. Le couvert était mis, très joliment, sur la table de la terrasse, les verres attendaient le vin blanc, le pain était coupé et la salade brillait dans un saladier transparent. Jo en avait le souffle coupé. Adam faisait de tels efforts pour lui faire plaisir...

 

- Non, je ne fais pas d'effort, je fais ce qui me fait plaisir ma belle Jo

 

- Tu lis dans mes pensées? Attention, je n'aime pas du tout ça

 

- Merci, je te prépare une jolie table, le vin est au frais et tu me fais des reproches?

 

- Adam, comment pourrais-je te faire des reproches, c'est tellement gentil que tu m'attendes comme ça avec le déjeuner prêt. Tu ne savais pas quand j'allais rentrer !

 

- Si, je le savais

 

- Ah bon? Et comment

 

- Tu allais rentrer au moment où tu passerais cette porte. Le temps, ou disons l'heure, n'avait pas d'importance. Je t'attendais jusqu'à ce que tu arrives. Tu sais bien que je n'ai pas de montre. Je n'ai jamais construit mes journées en fonction des heures, ni du jour ou de la nuit. Pour moi, il fait toujours nuit...

 

- Oh Adam, je suis désolée

 

- Ne sois pas toujours désolée, mais tu sais, cela ne m'a jamais manqué de ne pas voir, même pas pour peindre, car je peins dans ma tête et Zac ajoute les touches qui rendent mes tableaux "achetables", disons. Mais...

 

 

 

07:00 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.