06/05/2011

2100 ZONE AMA

Chapitre 9Diapositive1.jpg

Famille

- Mais c'est la folie. Jo tu n'imagines même pas. Je vois la scène: "Bonjour Madame, je m'appelle Adam, je n'ai pas d'identité je suis aveugle et je suis l'amant de votre fille, ravi de faire votre connaissance". Elle va tomber ! Soit elle me tue, soit elle fait une attaque. D'après ce que j'ai compris, cette société est tellement règlementée, ta mère va collapser !

- Ok, alors on fait quoi ? Tu restes ici, moi je vais fêter mon anniversaire et je reviens comme si de rien n'était? C'est mes 20 ans et c'est ma mère. Elle est la personne qui m'aime le plus au monde, alors je vais te dire, si elle n'accepte pas notre histoire, personne ne pourra l'accepter, et ce sera fini. Donc soit tu viens avec moi et si ça se passe bien on peut imaginer une suite ensemble. Si ça se passe mal, c'est fini. Et en tout cas, si tu ne viens pas, c'est fini. C'est simple, non?

- Avec toi Jo c'est toujours un peu trop simple, noir ou blanc, oui ou non. On pourrait trouver une nuance ?

- Je n'aime pas le gris. Je n'aime pas le tiède. C'est « oui » on a confiance en Kim, et en Mami Li et en Zac, ou bien « non », et alors on ne peut avoir confiance en personne

- Jo, tu ne m'écoutes pas

Adam pleurait

- Jo, j'ai peur, j'ai peur, tu ne vois pas que nous ne faisons pas partie du même monde? Toi tu es du côté de la lumière, de la vérité, de la justice, du droit, et moi, je suis dans la zone, l'ombre, l'inconnu, le néant. D'un coup d'un seul tu veux passer la frontière, mais moi j'ai peur. Toi tu risques quoi? Si on me trouve, on dira que je t'ai séquestrée, que je t'ai forcée, que j'ai abusé de toi, comme ce pauvre Georges qui m'a prêté son identité. Et de toi on dira que tu as subi une terrible épreuve, tu iras en clinique pour te reposer quelques temps et tout sera oublié, pour toi. Moi je risque au mieux... la peine de mort, tu comprends ça Jo, la mort. je j'ai pas d'identité, je n'ai pas d'implant, je serai le méchant, l'homme à abattre, le monstre aveugle, le cyclope qui hurle que personne lui a crevé son œil. Et en plus de moi, Zac sera accusé. On lui demandera pourquoi il ne m'a pas déclaré quand il m'a trouvé, on le jugera coupable, et il sera un exemple pour tous les autres. Au pilori des hommes qui ont voulu aller contre la loi. Il sera puni sévèrement. Pour l'exemple, pour l'exemple !

- Adam, je t'aime !

Jo s'était retournée et embrassait Adam, buvait ses larmes salées, léchait sa peine.

- J'ai honte, je suis si égoïste, je ne pense qu'à moi. Tu as raison, on ne peut rien faire. Alors...

 

 

 

07:00 Publié dans Fiction sociale | Tags : roman, genre, femme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.