27/09/2012

ADAM & REVE

Chapitre 2Diapositive1.jpg

Mens, songe !

Jo s'assit au devant de la scène. Elle attendait Angie qui se préparait dans la salle des profes. Et les sièges furent bientôt presque tous occupés par les jeunes filles. Angie entra sous un tonnerre d'applaudissements.

- Oui, mesdemoiselles, mesdames, chères collègues, chères professeures, nous sommes les meilleures !

Elle cria presque le dernier mot. Chaque jeune fille se mit à hurler de joie.

- Oui, cette année, pour la première fois, nous nous trouvons devant l'université de Fairmont. Nous avons réussi ! Nos cours, nos professeures, nos classes, tout est mieux jugé. Je suis très fière d'être la directrice d'un tel établissement. Je vous remercie toutes de votre travail incessant et de vos efforts pour toujours élever notre niveau. Merci, merci et merci

 

L’uni était au premier rang du classement des universités. Jo n'en revenait pas. Quel magnifique succès. Dans la voiture qui la ramenait à la maison, elle repassait les diverses phases du discours dans sa tête. Le fait d'être la meilleure uni voulait dire que les meilleures profes venaient, elles étaient mieux payé, les meilleures familles venaient, elles avaient le prestige sur leur cv d'avoir passé par cette uni-ci et pas une autre, et les subventions étaient bien évidemment augmentées. Une spirale vertueuse, meilleure uni, meilleures profes, meilleures élèves, plus d'argent, meilleures profes etc. etc. Julia avait été surprise que Jo ne sache pas cette nouvelle avant. Elle avait été publiée début août, dès que les résultats de toutes les élèves avaient été communiqués. Jo avait prétexté son séjour au bord de la mer, plongée dans son travail de recherche pour excuser son inexcusable manque d'intérêt pour les choses importantes. Elle ne pouvait tout de même pas lui dire qu'elle passait ses journées dans les bras d'un homme, à manger et boire et faire l'amour sans regarder l'heure ni les infos ! Jo rit toute seule et Georges sourit dans le rétroviseur.

- Georges, et si nous allions dans la Zone ?

- Miss Jo, je crains que ce ne soit pas raisonnable.

- Et si nous n'étions pas raisonnables ?

- Miss Jo, Mame Kim m'a demandé de vous ramener immédiatement. Elle m'a prévenu que vous voudriez certainement aller voir votre oncle Zac et que je devrais refuser !

- Quelle devine cette maman-là !

- Oui, la meilleure miss Jo.

- Oh, Georges, veuillez éviter le mot meilleur ces prochaines heures, je l'ai beaucoup trop entendu…

- Oui miss Jo.  


Les commentaires sont fermés.