25/09/2012

ADAM & REVE

Chapitre 2Diapositive1.jpg

Mens, songe !

Georges était arrivé sur le parking devant l'uni. Jo retrouva les mêmes escaliers menant à la même place devant les portes. Elle ralentit pour jeter un coup d'œil à la boutique, il y avait de très jolis vêtements, des vestes courtes, des chemisiers en lin, des sacs en toile super sympas. Elle se promit de venir faire un tour dès qu'elle en aurait le temps. Les filles se rejoignaient par petits groupes, toutes avaient des choses à raconter. Jo sentit l'absence de Nam comme un poids de vide. Mais tout à coup, un grand éclat de rire la fit se retourner, c'était Julia, rayonnante.

- Alors ma belle, comment vas-tu ?

- Bien merci, et toi? Ton mariage était le plus beau que l'on puisse rêver. Personne n'osera organiser une fête après la tienne, c'était sublime !

- Merci, c'est vrai que c'était magnifique disons que maman et laman de Flor ont fait beaucoup. Mais entre toi et moi, sans Madame  C. Crone ce mariage n'aurait pas été aussi féérique. C’est son château, tu sais.

- Oui je l'avais entendu dire. Quelle magnifique demeure !

- Gigantesque tu veux dire. Et elle fait du vin, tu as vu les vignes ?

- Tu penses, j'ai vu les vignes, vastes et bien entretenues. En revanche, je n'ai pas goûté son vin.

- La prochaine fois, je t'en apporte une bouteille.

- Et comment va Flor ?

- Super bien. Tu te rends compte sa chance, avoir son anniversaire de vingt ans le jour de son mariage ! On n'avait pas pensé nous marier si vite, mais organiser sa fête pour ensuite organiser le mariage, on a pensé que ce serait plus sympa de n'en faire qu'une grande. Ah mais j'y pense, tu as attrapé le bouquet ! C’est toi la prochaine !

- Rien n'est moins sûr, tu connais ma position sur le mariage...

- Oui d'ailleurs, si Nam n'est pas là...

Elle s'arrêta net.

- Excuse-moi je ne voulais pas te faire de la peine.

- Tu ne me fais pas de la peine, c'est vrai que Nam est partie aussi parce que je refusais de me marier. Mais elle aurait pu accepter de vivre avec moi sans ce lien. Et qui sait, avec le temps, je l'aurais éventuellement accepté.

- Oui, mais vous aviez évolué très différemment ces derniers temps, je ne suis pas certaine que vous aviez toutes les deux envie de vivre ensemble. Tu vois, j'ai rencontré Flor l'année dernier enfin, ce printemps. Vous avec Nam, vous vous connaissez depuis, combien, 15 ans au moins. Et qu'est ce qu'on peut changer en 15 ans, surtout de l'enfance à l'âge adulte.

- Tu as raison, je crois que nous n'étions plus sur la même longueur d'ondes, mariage ou pas mariage. Toujours est-il que je peux très bien m'en passer.

- Cela dépend aussi de l'autre. Ce n'est pas une décision qui se prend de manière unilatérale.

La première sonnerie retentit et les jeunes filles se dirigèrent vers leur classe. Les portes se verrouillèrent sur leurs gonds à la deuxième sonnerie. Et les leçons reprirent.


Les commentaires sont fermés.