17/03/2015

Il est temps de lever le voile...

Le voile que les femmes d’Islam portent m’a longtemps semblé être une question qui leur appartenait et qui ne me concernait pas. Mais aujourd’hui, il est temps de lever le voile. La décision du Tribunal Fédéral m'a fait revoir ma copie.


J’ai un peu voyagé au Moyen-Orient et quand j’étais responsable de notre bureau à Beyrouth, lors de mes voyages en Syrie, je ne pouvais pas ne pas être confrontée au voile sous toutes ses formes. Entre la jeune femme de 30 ans que je voyais en ville voilée de la tête au pied dans un vêtement clair très élégant qui la couvrait de pied en cap et qui, arrivée à la maison revenait en jeans moulant, t-shirt griffé, sandales à talon, coupe de cheveux à la garçonne et maquillage conquérant ! Et cette autre femme, de la quarantaine, célibattante, secrétaire de direction d’un grand groupe, qui, du jour au lendemain m’a reçue voilée, alors qu’elle portait des vêtements dits « à l’occidentale » jusqu’à ce jour et qui me glissa, avec un clin d’oeil coquin et en réponse à ma question, que porter le voile augmentait le désir des hommes ! Ou cette jeune fille toute rougissante qui m’expliqua qu’elle avait choisi de porter le voile pour se préserver des regards impurs, préserver sa beauté et se préserver pour son futur mari qui seul pourrait la voir... Tous les voiles sont dans la nature !

Dans les rues de Damas, bondées, au souk, partout, les femmes arboraient le voile ou pas. En regardant la foule cela faisait un magnifique tableau coloré de foulards, des blancs, des noirs, des roses, des bleus, des avec dessins, des unis... C’était les Voiles de Damas, comme ces bateaux que l’on peut admirer dans les grandes régates... Le départ d’un Bol D’or... 

Et puis il y avait aussi ce que d’aucuns là-bas nommaient « les sacs à charbon ». Les « sacs à charbon » étaient des sortes de tas mouvants, des êtres « sans queue ni tête » un peu comme quand E.T. va à la soirée déguisée et qu’il est recouvert d’un voile blanc, pour ne pas se faire remarquer. Ces « sacs à charbon » portaient gants et bottes, même par 40 degrés, ne vous regardaient pas, d’ailleurs on ne savait pas où était l’avant de l’arrière et allaient souvent en paire. Etaient-elles vieilles ? Jeunes ? Jolies ? Moches ? Souriantes ? Grimaçantes ? D’ailleurs, étaient-elles des femmes ? Impossible de le savoir. Parfois, vous croisiez un regard, comme quand vous êtes au zoo et que soudain une bête vous regarde, un éclair du génie de dieu... 

En ce temps-là, j’étais l’étrangère et j’observais avec fascination cette culture autre que la nôtre. J’adorais ce monde magique dans lequel jamais au grand jamais je n’ai été ennuyée. Habillée à l’occidentale, comme ici en jeans et chemise, jamais je n’ai couvert mes cheveux et jamais personne ne m’a interpelée. Chacun vivait à sa guise et l’étrangère que j’étais pouvait se promener comme à la rue du Rhône sur le chemin de Damas.

Mais ça c’était avant. Maintenant, Chams la plus ancienne cité habitée au monde est bien loin de Genève. 

Quand j’entendais les débats houleux en France sur la question du port du voile à l’école, je pensais qu’entre une gamine de 14 ans en micro-short ou une jeune fille qui porte un fichu de couleur sur ses cheveux, celle qui me choquait le plus était la Lolita à moitié nue...

La grande question était de savoir si interdire de porter le voile était une attaque à la culture d’un peuple ou pas. Le voile était-il culturel donc acceptable ou un signe de soumission de la femme envers l’homme ? Si on remplace le voile par l’excision on peut se demander si interdire l’excision est une attaque à la culture. L’excision est-elle culturelle donc acceptable ou une barbarie monstrueuse qu’il faut faire cesser ?

En fait, la question n’est pas là. De savoir si c’est leur culture, si ces femmes aiment leur voile ou pas, au même titre de se dire que l’excision, une barbarie infâmante est bien pratiquée par des femmes sur des femmes... à se demander qui veut quoi... c’est leur problème. Les femmes d’Islam font ce qu’elles veulent. Si elles aiment se cacher et s’exciser, bien leur en plaise. 

Car la question est vis-à-vis de nous, les femmes occidentales. Nous, femmes d’ici, avons lutté pour nos droits. Nos grand-mères, nos mères se sont unies et ont affronté les lois et les hommes pour faire valoir leurs droits. Le droit de voter, le droit d’avoir un compte en banque, le droit de travailler, le droit d’avorter... Notre histoire de femmes est écrite par des femmes courageuses, dont certaines ont perdu la vie, d’Olympe de Gouges à Simone Weil, en passant par Iris von Roten et tant d’autres qui se sont impliquées dans les droits des femmes. Grâce à elles et aux hommes qui les ont accompagnées dans leur conquête, nous sommes femmes ici au même titre que les hommes sont des hommes.   

Et notre parcours n’est pas terminé ! Les femmes d’aujourd’hui sont toujours à la recherche de meilleures conditions de vie pour les femmes, et pour les hommes, dans un objectif d’égalité. 

Alors ces « tas de charbon » sont un affront, une insulte. Si ce sont bien des femmes qui sont affublées de ces oripeaux noirs, elles sont un affront à nous femmes qui avons fait l’effort de ne plus être des « victimes ». Elles sont un affront à toutes les femmes passées qui ont lutté pour nos droits. Elles sont un affront à nos filles qui construisent leur vie en se fondant sur l’égalité. Elles sont un affront aux enfants qui doivent s’exprimer à une chose noire sans forme. Elles sont un affront à notre créateur, que ce soit la nature ou tout autre, qui met au monde les couleurs, la joie, la beauté... 

Le voile sur les cheveux est un attribut comme un autre. Nos mères, nos grand-mères portaient encore un fichu pour se protéger les cheveux. Mais les « sacs à charbon » sont une provocation, pire c’est de l’exhibition. " Regardez- moi comme je suis invisible, comme je suis victime, comme je suis enlaidie, comme je suis transparente, comme je suis misérable... Ou, regardez-moi comme je suis forte de vous provoquer, comme je suis fière de vous choquer, comme je vous agresse en ne respectant pas vos lois d’égalité, comme je me moque de vos efforts, comme je me fiche de vos icones féministes, comme j’affiche mon excision et celle que je vais faire subir à mes filles, comme je suis privée de plaisir, comme j’attire le regard des hommes par cette séduction noire, comme je peux être grosse, moche, laide, ne jamais prendre soin de mon corps ou faire du sport, parce que de toute façon, ça ne se voit pas. Regardez-moi comme j’exhibe le contraire de toutes vos valeurs à vous femmes d’ici". Moi, quand je me promenais à Damas, je ne me promenais pas toute nue...

Ces femmes ne veulent pas conduire leur voiture* ? Ces femmes ne veulent pas manger à la table de leur mari ? Ces femmes sont d’accord de partager leur homme avec d’autres épouses ? Ces femmes pratiquent l’excision encore et encore sur leurs propres filles ? Ces femmes ne veulent pas jouir ? Ces femmes ne veulent pas voter ? Ces femmes sont des victimes ? Ces femmes ne veulent pas l’égalité ?

C’est leurs droits. Et je le respecte. Un jour peut-être les femmes d’Islam se réveilleront et se lèveront pour la même longue marche que les femmes chrétiennes ont entreprise il y a plus de deux siècles. 

Mais aujourd’hui, hic et nunc, ici et maintenant, dans nos pays de droit et d’égalité, les « sacs à charbon » sont une atteinte à nos valeurs. Il est temps de lever le voile, il en va de notre Constitution qui dans son préambule** dit que « seul est libre celui qui use de sa liberté » et précise dans son article 8 alinéa 3 que « l’homme et la femme sont égaux en droit ».

 

Egalité, j’écris ton nom !


**Au nom de Dieu Tout-Puissant!

Le peuple et les cantons suisses,

conscients de leur responsabilité envers la Création,

résolus à renouveler leur alliance pour renforcer la liberté, la démocratie, l'indépendance et la paix dans un esprit de solidarité et d'ouverture au monde,

déterminés à vivre ensemble leurs diversités dans le respect de l'autre et l'équité,

conscients des acquis communs et de leur devoir d'assumer leurs responsabilités envers les générations futures,

sachant que seul est libre qui use de sa liberté et que la force de la communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres, 

arrêtent la Constitution que voici. 

*En Arabie Saoudite les femmes n’ont pas le droit de conduire mais celui de se faire lapider.

Commentaires

Les femmes en Occident qui se voilent de la tête aux pieds font la joie de Boko Haram.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 17/03/2015

Comme si les femmes n avaient pas d autres combats à mener, on revient à la charge une eniéme fois sur ce bout de tissu,sa longueur ,sa couleur,sa motivation,sa signification. Pauvres femmes musulmanes,non vraiment votre choix n est pas bon,votre liberté n est pas bonne, vos convictions encore moins. Nous,donneurs de leçons savons ce qui est bien,ce qui est juste,Ce qui vous rendra libre...J hallucine par le non sens de votre texte et avoir voyager des ces "pays"ne vous donne pas plus de credibilité! Avez-vous discuté avec des femmes musulmanes en occidental? Elles vous diront certainement qu elles en ont marre qu on décide à leur place ce qu elles doivent porter ou pas. Depuis quand egalité vestimentaire équivaut à egalité des droits. En quoi porter un voile,en quoi un vêtement prétérite la valeur d une personne? Une femme avec une longue Jupe et une autre femme en mini Jupe sont elles inégales?Un homme en jupe et une femme en pantalon sont ils inégaux? Certes chacun sera perçu par les autres d une manière différente selon sa vision de l AUTRE,de ce qui lui est DIFFERENT mais l egalité n a strictement rien à voir. Sommes nous égaux face à l emploi,face à l acces aux postes à responsabilité,y a t il égalité des salaires? Une femme sur 5en occident est victime de violence conjugale...que faisons nous? Je pense qu il y a des combats beaucoup plus importants pour les femmes. Laissons les femmes musulmanes vivre en toute LIBERTÉ leur foi et cessons notre dictature idéologique à peine voilée!!!

Écrit par : libre | 17/03/2015

Bravo "libre" pour votre commentaire, il nage à contre courant, la mode est effectivement à l'intolérance et surtout à ce besoin des femmes occidentales d'imposer leur valeurs (qu'elles ont pourtant mis des années à conquérir) au reste du monde.

Selon nos féministes, parce qu'elles l'ont décidé et parce qu'elles savent, elles, ce qui est bien ou pas bien pour les femmes, les femmes musulmanes devraient accomplir le même long, périlleux et difficile parcours de libération quelles mais.... dans un temps record. Sans bien entendu, tenir compte de la réalité culturelle et surtout de la résistance des hommes avec lesquelles les musulmanes auraient le devoir d'entrer en conflit. Comme si c'était si simple.

Bien sur, les femmes sont les principales victimes des mouvements intégristes religieux (pas seulement chez les musulmans d'ailleurs) sauf que ce n'est pas en leur reprochant de ne pas suffisamment (savoir) se défendre qu'on va beaucoup les aider.... Au contraire !

Écrit par : Vincent | 18/03/2015

J'ai adoré les Voiles de Damas, ces femmes magnifiques qui portaient un sourire... mes amies syriennes, que deviennent-elles ? Et leur liberté ?

Écrit par : Jill | 18/03/2015

La liberté des femmes syriennes dépend de la volonté politique internationale. Que nos gouvernements s assoient à la table des negociations au lieu d armer les terroristes.Avant la guerre elles etaient bien libres,voilées ou pas.C est la situation politique et economique qui fait souffrir,qui prive les gens de leurs libertés PARTOUT dans le monde malheureusement. Cela n a rien à voir avec la religion ni le voile. Vous melangez tout jil et portez à confusion afin de creer plus de segregation entre les personnes,entre les peuples. Attention à ce que l on sème car la récolte risque de nous déplaire...À bon entendeur

Écrit par : libre | 18/03/2015

"Libre" je suppose que vous êtes un homme, Vincent, je n'en doute pas. Votre tâche est de dire aux religieux, puisqu'ils sont des hommes comme vous de s'occuper de leur tenue vestimentaire et de ne rien imposer aux femmes.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 18/03/2015

Libre est une femme Xx,et la tenue vestimentaire des femmes musulmanes n est nullement dictée par les hommes puisqu'il.s'agit d une prescription DIVINE,asexuée par définition.Par qui est dictée la tenue vestimentaire des "autres"femmes, non voilées cela est un autre débat.La tenue vestimentaire des hommes et femmes a toujours été guidée par les precepts religieux dans l islam mais.bien avant dans le.judaisme et le christianisme. Je ne citerai que la Vierge Marie et actuellement les soeurs dans l église. Pourquoi tant d acharnement contre ce.voile,au prix de violer des libertés fondementales que nous nous targuons de défendre (schizophrenie de nos societes)???Peut être qu'il nous rappelle une.morale,des valeurs que notre societe ne valorise plus. Plus encore, le combat contre le voile semble être un combat contre l islam et islamophobie est très tendance de nos jours!!! quand une societe se préoccupe plus de ce qui se trouve sur la tête des gens et non du contenu de cette tête cela montre le niveau d intelligence!! Quand une societe se préoccupe et legifère sur un morceau de tissu au lieu de combattre la misère humaine, la pauvreté,les injustices sociales,les problèmes quotidiens des citoyens, on se rend compte qu on est assez mal gouverné...mais peu en sont conscients...Refléchir,se poser des questions est presque devenu une tare chez l être humain...

Écrit par : libre | 18/03/2015

Noëlle Ribordy : Vous n'avez pas plus simpliste comme commentaire ?
Evidemment que dans un monde idéal il suffirait de dire aux religieux de laisser les femmes choisir leur tenue en toute liberté. Sauf que, j'espère que vous l'avez remarqué, nous n'en sommes pas là et s’il est effectivement facile de s'insurger contre les religions et ses obligations (en particulier envers les femmes qui sont effectivement les principales victimes des fondamentalistes), pour que les situations évoluent vraiment, cela prend des combattantes, des héroïnes, du courage et donc du temps, beaucoup de temps...
Il ne suffit donc pas de dire ce qui est bien ou non et ce qu'il faudrait ou pas....
Les voeux pieux c'est bien beau, mais ça ne fait pas avancer grand chose...

Écrit par : Vincent | 18/03/2015

Il suffirait à "libre" de regarder des films arabes des années soixante, pour voir des femmes égyptiennes, libanaises et afghanes en mini-jupe.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 18/03/2015

Libre

Il est vrai selon vos dires, que la tenue vestimentaire des femmes musulmanes est une recommandation DIVINE tout comme pour l'homme qui porte 5 sous-vêtemens sous son pantalon pour protéger son sexe lors d'un attentat.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 19/03/2015

Libre,

Vos propos défaitistes sur la capacité de l'être humain à se rebeller contre le diktat religieux laissent deviner un ventre mou. Quant à vos peurs à peine voilées sur les réactions des dits religieux face à la révolution en marche des femmes démontrent un manque d'audace évident.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 19/03/2015

@ victor-liviu: je vous invite quant à moi à lire l histoire des religions et en particulier celle de l Islam et vous apprendrez et c est d ailleurs toujours d actualité que seul 20% des arabes sont musulmans. De plus il y a toujours eu un pluralisme dans l islam,toujours d actualité. Dans les pays majoritairement musulmans vous avez des femmes voilées et des femmes non voilées (Iran et Arabie Saoudite en sont les 2 exceptions),chacune fait comme elle veut!c est cela la liberté,décider pour soi-même et ne rien faire par obligation!
@Noelle :je ne saisi pas la pertinence de votre commentaire et regrette une fois de plus l amalgame que vous faites entre religion et terrorisme!!! Il n y a pas de pire fléau sur terre que l IGNORANCE.

Écrit par : libre | 19/03/2015

Les commentaires sont fermés.