24/10/2011

Femmes en élection

Je referme mon carnet de campagne au Conseil National. Les embuches ont été multiples surtout d'ordre privé, mais la course, bien qu'en pointillés, fut passionnante. Tout ou presque a été dit sur la journée d'hier. Mais je voulais vérifier mon credo "Yes, Women can".

Je commence immédiatement par la nouvelle la plus prag-dramatique: je suis la dernière sur la liste du PLR, et la plus biffée. Je suis aussi la dernière venue, sans expérience politique. Ceci explique cela. Mais on se pose toujours la question de "pourquoi me biffe-t-on?". On ne me connaît pas ? On n'aime pas mes idées ? On n'aime pas ma tête ? On doit choisir d'autres donc il faut faire de la place ? Je ne saurais répondre. Toujours est-il que je me suis penchée sur les chiffres des suffrages. Et devinez-quoi ? Les femmes sont, en général, plus biffées que les hommes. Par exemple, dans notre beau parti du PLR, en moyenne les femmes sont biffées à 11.52% contre 7.21 % chez les hommes (méthodologie expliquée ci-dessous). Chez les PDC, 12,45 % de biffées chez les dames, contre 8.01 % chez les messieurs. Chez les nouveaux Vert'Lib, les femmes sont compostées à 12.98 % contre 10.97 % chez leurs homologues. Chez les socialistes, l'écart est moins grand: 8.31 pour la gente féminine et 7.27 pour la gente masculine... peut-être y a-t-il moins de question de genre dans ce parti. Sans oublier l'UDC où il n'y avait qu'une femme, inutilisable pour mon mini sondage.

Alors voilà, la question du lendemain est bien: pourquoi les femmes sont-elles plus biffées que les hommes ? On a moins confiance en elles ? Elles se biffent parmi plus que les hommes ? Si j'étais un parti politique, je ferais un grand effort pour que les femmes en général minoritaires sur les listes, ne se prennent pas plus de biffes que les autres. Et dans la course aux élections, comme conseil à toutes mes consoeurs qui osent se lancer, je dirais: "Tu prendras des coups et des biffes, mais tu vivras une expérience inoubliable, avec des gens extraordinaires." Alors, pour le Grand Conseil 2013, j'espère que les femmes seront présentes et, biffes ou pas, qu'elles s'engageront pour Genève.

 

Genève je t'aime,

Jill

Lire la suite