02/09/2011

Corsier mon Amour

Ma commune, ma terre, mon horizon chaque matin au réveil. Tu es au coeur d'un drame sordide et petit que tu ne mérites pas, que tes citoyens ne méritent pas, que tes habitants ne méritent pas. Personne ne se retrouve dans cette guerre de tranchées, où des hommes veulent absolument prouver... prouver quoi ? Que leur manque d'élégance, que leurs bassesses, que leur goût du pouvoir sont détestables ? Corsier, je te plains. Corsier, je me réjouis de retrouver avec toi le plaisir de me promener dans le village, au bord de ton quai, dans tes vignes, en souriant à chaque personne que je croise. Corsier, je me réjouis de passer à la poste sans entendre des rumeurs et des médisances. Corsier, je me réjouis de savoir que mon fils peut tranquillement aller à sa soirée des pompiers avec les autres jeunes sans devoir prendre position. Corsier, je rêve d'un Conseil Municipal dans lequel nos élu-e-s peuvent débattre en paix. Corsier mon Amour, que les élections te sauvent !

Jill, votre candidate PLR au CN

17:39 Publié dans Humeur | Tags : corsier, politique | Lien permanent | Commentaires (5)