19/06/2011

Carnet de campagne d'une candidate au CN: la photo

La campagne, comme son nom ne l'indique pas, est une période. En fait de temps, il s'agit bien d'espace, et non de climat. Partir en campagne ne signifie pas aller trois jours chez grand-maman en Valais. Mais bien commencer la plus longue marche vers une date fatidique: celle des élections. Octobre semble loin, mais comme chaque année, octobre viendra bien assez tôt, et je ne le dis pas en raison des pluies diluviennes de ces derniers jours.


La campagne d'une candidate commence par l'idée. Il faut tout d'abord se faire à l'idée qu'on va rejoindre un groupe de personnes de grande qualité, ayant bien plus de connaissances politiques que soi, plus d'habitude politique, si habitude il peut y avoir. Une fois l'idée admise, il faut penser à son identité. Le nom de famille d'une femme, j'en ai déjà parlé. Sujet extrêmement délicat que j'ai sans doute abordé avec trop de franchise. Première erreur politique, je suppose.


La suite de la campagne est la photo. Une photo de soi est somme toute banale. Grâce à FB et autres téléphones caméras, on est en photo tout le temps dans toutes les postures imaginables. Oui, mais, dans une campagne politique, il y a deux photos. Une photo de pied et une photo de face. Deux photos, et c'est tout. C'est tout pour toute la campagne. Que le temps change, ce qui est fréquent en campagne, rien n'y fait, ce sera les mêmes deux photos. Et je n'ose parler du difficile choix pour nous, les femmes, entre nos différentes tenues: un costume foncé façon banquier ? une veste sur un jeans façon entrepreneure ? une robe avec collier de perles façon madame ? Les hommes avaient le choix entre deux ou trois cravates, mais moi, candidate lambda, me sens aussi bien dans le costume banquier que dans les jeans que dans la robe... J'ai choisi finalement, vous verrez, j'espère que vous apprécierez quand vous verrez. Deux photos! J'en tremble déjà et j'ai prévenu les enfants: "Ne vous inquiétez pas quand vous verrez ma tête sur les bus TPG, c'est la campagne qui commence à Genève".

Jill, votre candidate PLR au CN