05/07/2014

Le sexe de l'homme ? Un clitoris géant !

Depuis, Freud, et peut-être même avant lui, certains ont pensé que la femme était un humain castré.

 

Que son complexe était de ne pas avoir de pénis. Qu’elle rêvait d’avoir celui d’Adam mais qu’elle l’avait perdu, en sortant du paradis sans doute. Elle l’avait oublié au vestiaire ? Ou son copain le serpent n’était autre que son pénis coupé ? Quelle histoire ! Bien une histoire que les hommes ont inventé et raconté aux hommes…  et aux femmes par la même occasion. Eve a deux côtes de plus et un pénis en moins, ce qui a permis pendant des lustres, en tout cas religieux, de la prétendre inférieure. Enfin, ce temps est révolu (je sais c’est une plaisanterie douteuse, disons que je me prends pour le serpent, sans plumes).

 

Alors voilà, merci Sigmund, les femmes sont des hommes castrés ne pensant qu’à castrer les hommes qui ne le sont pas. Je me demande parfois s’il était un homo refoulé, ou pire, un hétéro refoulé ? Continent noir, quel racisme ! Juste que regarder avec ses yeux d’homme le rendait aveugle à l’évidence que je vous annonce à grand fracas : l’homme est une femme avec un clitoris hypertrophié.

 

Père Sigmund nous a dit, à nous femmes, que nous étions des infantiles d’avoir du plaisir par notre clitoris, des femmes pas finies, car la femme finie est celle qui ressent à l’intérieur ce que son compagnon au clitoris géant lui propose. Mais en fait, lui ne fait que bricoler son clito, et souvent, m’a-t-on-dit. C’est vrai que quand il mesure la taille d’une poignée, c’est plus facile que s’il est discret comme un diamant. En fait, la comparaison est exacte : l’homme a un diamant brut, un gros truc qui peut donner un éclat s’il est bien taillé (j’adore mes jeux de mots déplacés…) Alors que la dame a le diamant pur, l’éclat sous toutes ses facettes, minuscule, brillant, secret, mystérieux, cher, voire très cher. Les diamants sont les meilleurs amis des femmes a dit la plus plantureuse blonde de tous les temps. Je suis d’accord. Nos diamants à nous femmes sont la perfection de la sexualité. Les hommes, pour des raisons que seule la nature et non la raison connaît, ont eu un développement excessif de leur organe reproductif. Un peu comme la girafe avec son coup, du coup il lui faut deux pompes… Je m’égare, les hommes ont deux têtes, pas deux pompes, sans doute pour la même raison que la distance est trop longue. Oui, la taille compte ! Pour les diamants et pour les cous de girafe, et même parfois pour les coups d’un soir.

 

Donc je propose à toutes les personnes qui pensent penser à repenser notre sexualité. La femme n’est pas un homme diminué mais bien une femme. L’homme est une femme hypertrophiée, c’est tout le contraire ! D’ailleurs, si vous regardez bien, vous retrouverez plein de choses de chez vous chez lui, en plus grand, c’est tout, sans doute parce que le serpent savait que l’homme ne voit que ce qu’il a sous son nez !

 

Et la femme, en sortant du paradis, n’a pas oublié son parapluie, pardon, son pénis, elle a créé un écrin au plus secret d’elle-même pour protéger, câliner, garder, chouchouter, cacher, dorloter et aimer cet égarement de la nature qui rend l’homme si fragile avec son grand clitoris.

 

Ce soir, quand vous ferez l’amour, vous penserez à moi et rigolerez. L’humour est le meilleur ami de l’amour, amusez-vous bien !

 

 

 

10:57 Publié dans Genre, Humeur | Tags : sexe, femme, homme | Lien permanent | Commentaires (6)

03/07/2011

Le point g, minuscule ?

Le point de Gräfenberg ou zone de Gräfenberg ou unité du complexe clitoro-urétro -vaginal (terme scientifique), communément appelé le « point G » - vous respirez - je le sens, est un truc un peu dur à avaler. Tout au moins pour une femme. Rien que le nom vous rebute...

Mais quand la Tribune nous explique que le point "g" a été trouvé dans notre cortex cérébral, on saute de joie. Car les femmes ont des "troubles du désir"... (Les hommes ont le viagra, eux). Enfin, on a découvert l'Amérique! Mais à la lecture de l'article sur la recherche, fort scientifique (effectuée sur 28 cobayes seulement, s'il est utile de le souligner), que lit-on ? Que lorsque l'on présente des images érotiques aux femmes, "des différences importantes au niveau de l'activation de zones cérébrales ont été enregistrées entre les personnes ressentant une excitation ou non à la vue des images."

A la vue des images... Mais qu'est-ce que c'est réducteur ! Une femme devrait avoir du désir à la vue d'images érotiques ? Messieurs, je vous plains ! Si la mesure de votre désir ne se mesure qu'à votre vision, quel drame ! Que fait-on des autres sens alors: l'ouïe, par les mots chuchotés à l'oreille qui vous font trembler; le toucher, lorsque la main remonte le long de la cuisse et que la chair crépite, le goût, quand la salive s'active, et l'odorat, quand les narines frémissent... La vue ? Seule ? Quelle tristesse ! Il nous feraient croire qu'un vulgaire film porno suffirait à exalter nos sens raffinés ? Je m'inquiète de penser que si les femmes sont mesurées à leur capacité visuelle en terme de désir, cela signifie que cette mesure est un étalon masculin... auquel cas, il y aurait bien des continents de plaisir, pardon, de désir, à faire encore découvrir à nos hommes. Que disait déjà Héra au sujet du plaisir des femmes à son Zeus de mari ?

..."Eteins la télé, chéri, et viens me retrouver au lit!"

Jill, votre candidate PLR au CN

 

10:11 Publié dans Humeur | Tags : sexe, femme, plaisir | Lien permanent | Commentaires (0)

13/09/2010

A toutes les petites idiotes...

A toutes les petites idiotes,

A celles qui sont si heureuses de montrer qu'elles peuvent se pavaner "comme les grandes" qu'on voit sur les clips vidéo

A celles qui hésitent entre un string bleu ou un léopard pour faire flipper le prof de gym quand elles vont bouger dans leur micro short

A celles qui se croient des tops parce qu'un mec un peu friqué leur promet monts et merveilles dans un château où elles vont devenir des "stars"... du porno ?

A celles qui se croient belles parce qu'un crétin bourré leur fait des compliments de pacotille leur cul sur un tabouret de bar !

A celles qui passent leurs soirées devant des cocktails et derrière des rayban et qui disent f..k à tout propos, surtout de leur cours de math

A toutes les petites idiotes et à toutes les mères des petites idiotes qui sont si fières de la fraîcheur de la chair de leur chair...

Quand est-ce qu'une petite idiote atteint l'intelligence sexuelle ?

Car tant qu'il y aura des petites idiotes, il y aura des gros dégueulasses...